Manitoba

Le nord du Manitoba est riche en forêts, en animaux sauvages, et en ressources hydroélectriques, piscicoles et minières. Le tourisme et le commerce y sont en pleine croissance. La région du nord du Manitoba est une source de prospérité pour l’ensemble de la province. Les stratégies provinciales de développement du Nord vont faire en sorte que les résidents de ces régions bénéficient des possibilités découlant du développement des ressources et des secteurs des services et du tourisme. Cela veut dire des investissements dans les domaines de la santé, de l’éducation, du logement et du transport. Cela signifie aussi qu’il faudra travailler en partenariat avec l’industrie et les villes, les collectivités et les Premières Nations du Nord pour garantir un développement économique continu.

Secteurs clés

Exploitation minière

L’exploitation minière et l’industrie pétrolière représentent conjointement le deuxième secteur des ressources primaires, en importance, de l’économie du Manitoba. En 2011, la valeur de la production de métaux a totalisé plus de 1,6 milliard de dollars, ce qui représente environ 3,7 % du PIB provincial et environ 6,8 % de l’ensemble des exportations. L’exploitation des mines de métaux dans le nord représente environ 3 900 emplois directs et 12 000 autres emplois indirects. Les dépenses en exploitation minière et en évaluation des gisements sont importantes et on estime qu’elles ont augmenté de 32,3 % en 2011 pour passer à 111 millions de dollars. Selon les estimations, les dépenses sont équilibrées entre les métaux de base et les métaux précieux. Les principales productions de métaux au Manitoba représentent respectivement 11,9 % du nickel, 10,2 % du cuivre, 12,7 % du zinc, 5,4 % de l’or, 6,8 % de l’argent et 100 % du césium du Canada.

Exploitation forestière

Les forêts boréales productives du nord du Manitoba font vivre de nombreuses petites exploitations forestières qui récoltent le bois pour la production de papier kraft, de petit bois d’œuvre et de produits connexes. Le secteur des produits bruts du bois génère chaque année des ventes d’environ 900 millions de dollars et emploie directement environ 5 000 personnes. L’industrie exporte 75 % de sa production de produits bruts du bois. Les principaux marchés d’exportation comprennent les États-Unis, la Chine, l’Europe et le Japon.

Pêche commerciale

L’Office de commercialisation du poisson d’eau douce est l’organisme de commercialisation centralisée qui achète, transforme et commercialise les poissons capturés en vertu d’une licence commerciale au Manitoba, en Alberta et dans les Territoires du Nord-Ouest. Plus de 80 % des poissons capturés et transformés par l’Office sont exportés vers des marchés hors du Canada. Ces marchés comprennent des chaînes de restaurants et de supermarchés et des distributeurs dans 20 États des États-Unis et dans 14 pays, y compris la France, l’Allemagne, la Pologne, la Finlande, la Suède, la Russie et l’Iran. Le poids de marchandises livrées par le secteur de la pêche au Manitoba pour l’année 2011-2012 était de 7 893 679 kg, ce qui correspondait à un acompte total à la livraison de 20 691 585 $ aux pêcheurs. Il y avait 1 352 pêcheurs actifs pendant l’année 2011-2012. Le Fonds de développement économique local, une société d’État provinciale, fournit un financement à plus de 1 000 pêcheurs commerciaux annuellement.

Hydroélectricité

La vaste infrastructure de Manitoba Hydro appuie la production et la livraison de plus de 5 000 mégawatts d’énergie électrique dans la province. La société d’État a des immobilisations en service qui ont coûté environ 13 milliards de dollars à l’origine, ce qui en fait l’une des plus grandes entreprises de services publics pour la distribution d’énergie au Canada. En 2010-2011, les ventes d’électricité ont dépassé les 1,6 milliard de dollars, les ventes à l’exportation atteignant un total de 398 millions de dollars. Les revenus des ventes à l’exportation provenaient à 84 % des ventes aux États-Unis et à 16 %, des ventes aux autres provinces et territoires canadiens. Depuis 2002, les exportations d’électricité ont représenté un total de 5,5 milliards de dollars. La nouvelle centrale électrique Wuskwatim de 200 mégawatts, un partenariat avec la nation crie de Nisichawayasihk, est entrée en service en 2012. Les projets d’immobilisation en cours de développement représentent plus de 9 milliards de dollars. Il s’agit notamment des centrales électriques de Conawapa et de Keeyask et du projet de transport d’électricité (courant continu à haute tension) Bipole III (sous réserve d’approbations règlementaires). Aussi bien le projet de Conawapa que celui de Keeyask mettent en jeu des partenariats avec les Premières Nations avoisinantes.

Contribution du nord du Manitoba à l’économie

Valeur des exportations provinciales par secteur clé :

  • Métaux – 1,65 milliard de dollars (2011)
  • Électricité – 398 millions de dollars (2010-2011)
  • Secteur des produits bruts du bois – 948,9 millions de dollars (2010-2011)

Immobilisations dans les projets majeurs du nord du Manitoba

  • La croissance des dépenses en immobilisations dans le secteur minier a été estimée à 7,8 % en 2011, après avoir plus que doublé en 2010. Selon certaines indications, les compagnies minières pourraient accroître leurs dépenses de 14,5 % pour atteindre 1,5 milliard de dollars en 2012.
  • Le Manitoba et le gouvernement fédéral investissent plus de 3,5 millions de dollars dans la construction à Flin Flon d’un centre de formation sur l’exploitation minière, la Northern Manitoba Mining Academy, et achètent deux simulateurs de formation ultramodernes.
  • Le Manitoba s’est engagé à verser 1,125 milliard de dollars sur 15 ans dans le cadre de l’initiative de la route située du côté est qui consiste à construire un réseau de routes utilisables en toutes saisons sur la rive est du lac Winnipeg. Pour l’instant, l’East Side Road Authority (Commission d’aménagement de la route située du côté est) a signé des ententes communautaires avec 13 Premières Nations de la rive est d’une valeur de 86,5 millions de dollars. L’objectif de l’Aboriginal Benefits and Tendering Strategy  est d’investir environ 35 % (315 millions de dollars) des coûts directs liés à la construction dans les collectivités locales.
  • Le Manitoba investit environ 82 millions de dollars dans un partenariat avec le Programme d’infrastructure du savoir du gouvernement fédéral afin de construire le nouveau campus de Thompson, de 7804 m2 (84 000 pi2), faisant partie du Collège universitaire du Nord. Un investissement d’un total de 17,1 millions de dollars permettra de rénover le campus du Pas et de construire une nouvelle bibliothèque et un établissement de garde d’enfants. La somme additionnelle de 8 millions de dollars permettra de moderniser les installations actuelles et d’en construire de nouvelles dans les 12 centres régionaux du Collège universitaire du Nord.
  • Les investissements de Manitoba Hydro comprennent :

    • 1,37 milliards de dollars pour la centrale de Wuskwatim;
    • 143 millions de dollars pour son système de transport (2010-2011);
    • 124 millions de dollars en sous-stations;
    • 155 millions de dollars en systèmes de distribution.

Regard vers l’avenir

  • Le secteur minier continuera à être un moteur économique important avec deux nouvelles mines en construction et quelques autres projets qui approchent du stade de développement minier. Selon les prévisions, les dépenses d’exploration devraient augmenter de 14 % en 2012 pour atteindre 125,6 millions de dollars. Le développement continu va permettre de prolonger les activités d’exploitation à Flin Flon jusqu’en 2020 et à Snow Lake jusqu’en 2030. Vale prévoit que ses activités d’exploitation et de broyage près de Thompson continueront bien au-delà de 2020.
  • Le nouveau centre de formation sur l’exploitation minière du Manitoba, la Northern Manitoba Mining Academy, fournira la formation nécessaire à la préparation de milliers de travailleurs, sur plusieurs générations, pour le secteur minier, tandis que le Collège universitaire du Nord continuera à répondre aux besoins de formation et d’éducation des élèves autochtones et du Nord.
  • Le Manitoba travaille en collaboration avec les collectivités de la rive est du lac Winnipeg afin de construire un réseau de routes utilisables en toutes saisons qui permettrait de relier 13 collectivités isolées de Premières Nations au réseau routier provincial.
  • La province a également lancé une étude pour la mise en place d’un réseau de transport pour les collectivités éloignées du nord du Manitoba. Cette étude se penchera sur la construction de routes potentielles qui ne sont pas actuellement prises en compte par l’East Side Road Authority (Commission d’aménagement de la route située du côté est) pour une éventuelle construction future de routes utilisables en toutes saisons pour les collectivités éloignées du nord de la province. La première phase, qui consistait à recueillir des données de base et à concevoir des options de tracés routiers préliminaires, est achevée.
  • Le travail en vue de désigner une grande étendue de forêt boréale intacte située dans l’est du Manitoba comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO se poursuit, tandis que le plan Vert l’avenir du Manitoba décrit un plan stratégique de huit ans afin de protéger l’environnement tout en assurant une économie prospère et respectueuse de l’environnement.
  • Le Fonds de développement économique local a approuvé plus de 100 millions de dollars de prêts à des entreprises du nord du Manitoba, situées aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur des réserves, et il a maintenant reçu l’autorisation d’accroître ses opérations commerciales dans le Nord. De plus, la Province a financé et aidé à créer le First Peoples Economic Development Fund et le fonds de développement économique pour les Métis afin d’aider les entrepreneurs du Nord.
  • Le Manitoba persiste dans son engagement à continuer le développement du port de Churchill, le seul port de mer de l’Arctique du Canada et à explorer les options, y compris l’offre de services à nos voisins du Nunavut, afin d’accroître et de diversifier les activités commerciales du port.