Terre-Neuve et Labrador

Le Labrador, la région nordique de Terre Neuve et Labrador, couvre plus de 72 % du territoire de la province. Sa petite population de 27 000 habitants ne représente que 5,3 % de la population provinciale, mais 52 % de sa population autochtone. Les investissements dans l'exploitation minière, l'aéronautique et la pêche continueront de dynamiser l'économie, malgré le fait qu’il faudra faire des investissements dans l’infrastructure pour assurer la croissance de cette économie de ressources.

Principales industries

Exploitation minière

Le minerai de fer du Labrador représentait environ 52 % de la valeur totale des expéditions minérales de la province en 2006. Près de 20 millions de tonnes de minerai de fer ont été expédiées, pour une valeur industrielle approximative de 1,3 milliard de dollars. Également en 2006, la mine de nickel, de cuivre et de cobalt de la baie Voisey, au Labrador, a connu sa première année de production. On estime à 46 % de la valeur totale des expéditions minérales de la province les résultats de ses activités au cours de l’année. La valeur de la production annuelle des carrières de pierres de taille et de silice dans la région s’élève à environ 3,3 millions de dollars.

Hydroélectricité

L'installation hydroélectrique des chutes Churchill est un des derniers aménagements hydroélectriques majeurs en Amérique du Nord, avec une capacité de 5 428 mégawatts et des revenus annuels bruts de 100 millions de dollars. L'aménagement d'une centrale électrique supplémentaire de 2 824 mégawatts sur le cours inférieur du fleuve Churchill, au Labrador, est à l’étude.

Aéronautique

L'entraînement militaire au vol à basse altitude géré par la 5e Escadre Goose Bay est une des principales industries du Labrador qui a ajouté 90 millions de dollars au produit intérieur brut de la province et créé des emplois pour 1 600 années-personnes en 2003-2004. Cette activité a généré des recettes provinciales d'environ 36 millions de dollars et des recettes fédérales de près de 36 millions de dollars également.

Pêche

Située sur toute la côte du Labrador et autrefois caractérisée principalement par une forte pêche à la morue, l'industrie a diversifié ses activités vers la pêche à la crevette, au crabe des neiges, à l'omble, au pétoncle d'Islande, à la morue de roche, au buccin et au flétan noir. En 2005, les quantités débarquées d'espèces commerciales de poisson ont totalisé un peu plus de 12 300 tonnes (préliminaires) et étaient évaluées à environ 18 millions de dollars. Environ 850 personnes ont travaillé à la transformation du poisson et quelque 500 en ont fait la récolte. En 2005, la pêche au filet a rapporté 11,2 millions de dollars aux exploitants pêcheurs et les usines de transformation ont rapporté à peu près 4 millions de dollars.

Industrie forestière

Il y a plus de 3,6 millions d'hectares de zones boisées au Labrador. La coupe commerciale est l'activité principale, avec une possibilité annuelle de coupe pouvant aller jusqu'à 300 000 mètres cubes. L'industrie apporte 4,1 millions de dollars au produit intérieur brut provincial, 4,6 millions de dollars en salaires directs et indirects et 5,1 millions de dollars en expéditions de produits forestiers. Pour leur part, les produits forestiers du Labrador possèdent un grand potentiel qui n'attendent qu’un accès routier pour être désenclavés.

Contribution du Labrador à l'économie

Exportations

  • Exportations de 1,4 milliard de dollars en 2006, soit près de 17 % du total provincial.
  • Un total de 53 308 dollars d'exportations par Labradorien, par rapport à 14 714 dollars pour le reste de la province.
Principales exportations Valeur
Minerai de fer 1,3 milliard de dollars
Électricité 121 millions de dollars

Investissement en capital dans les projets d'envergure au Labrador

  • # Des investissements de 1,35 milliard de dollars dans les projets réalisés, en cours ou démarrés en 2007, soit 18 % du total provincial.
  • # Des investissements de 49 860 $ par Labradorien par rapport à 12 866 $ pour le reste de la province.

Perspectives

La province estime que le minerai de fer et les mines de nickel continueront chaque année de faire travailler en moyenne 2 650 personnes. Elle croit également que les entreprises d’exploration minérale injecteront environ 80 millions de dollars dans des projets actuels ou nouveaux d’exploration du nickel, du minerai de fer et de l’uranium au Labrador en 2007.

Le cours inférieur du fleuve Churchill, au Labrador, est reconnu comme une source importante d'approvisionnement en énergie renouvelable en attente d'aménagement. En plus de l’actuelle centrale de 5 428 mégawatts des chutes Churchill, deux sites inexploités sont situés en aval. Compte tenu de la demande croissante pour un approvisionnement électrique propre et fiable dans le nord-est de l’Amérique du Nord et de la politique fédérale sur le changement climatique, il en va de l’intérêt de la province et du pays d’amorcer les projets de l’île Gull (2 000 MW) et des chutes Muskrat (824 MW) (auxquelles ont fait également référence sous le nom de cours inférieur du fleuve Churchill).

La beauté authentique et la riche culture du Labrador continuent d’attirer des personnes sur son sol. Son industrie touristique naissante s'affirme d'année en année. L'aménagement du sentier trans-labradorien a permis de créer un produit touristique hivernal de qualité puisque la réalisation de la phase II de la route trans-labradorienne procure un meilleur accès aux visiteurs.