Nunavut

Le Nunavut est une vaste région de près de deux millions de kilomètres carrés, qui couvre 20 % de la masse continentale du Canada et dont les côtes composent les deux tiers de la limite côtière du pays. Le Nunavut compte 31 000 résidents, dont 85 % sont des Inuits, qui sont le fondement de la culture sur ce territoire. Avec ces résidents, dont l’âge moyen de 23,1 ans, sa population est la plus jeune du Canada. L’économie du territoire a évolué pour devenir une économie mixte dans laquelle l’usage traditionnel de la terre, ou économie fondée sur les ressources naturelles, coexiste avec une économie fondée sur les salaires. Les perspectives accrues en matière d’exploitation minière, de pêche, d’arts, de culture et de tourisme ont contribué à la forte croissance du produit intérieur brut du Nunavut. En effet, de 1999 à 2006, le Nunavut a pris la quatrième place parmi les provinces et territoires en termes de croissance du produit intérieur brut et ses résultats ont dépassé la moyenne canadienne.

Principales industries

Industrie minière

Dans toutes les régions du Nunavut, l’exploration minière atteint des niveaux records. En 2007, 200 millions de dollars y ont été investis aux fins de l’exploration minière. Cette formidable augmentation de l’exploration a permis la découverte et l’évaluation de nouvelles ressources. Ainsi, la première mine de diamants de ce territoire est entrée en production en 2006 et neuf autres mines devraient commencer à être exploitées au cours des cinq à dix prochaines années. L’exploitation de ces nouvelles mines accroîtra grandement, partout sur ce territoire, les perspectives d’emploi et les occasions d’affaires.

En mars 2007, le gouvernement du Nunavut a annoncé la mise en place de la Stratégie de développement économique du Nunavut, qui présente sa vision du secteur minier et propose un plan opérationnel visant à concrétiser cette vision. Compte tenu du niveau d’activité prévu au cours des prochaines années, ce document aura un grand rôle à jouer pour faire en sorte que l’exploitation des ressources minière du territoire profite de manière importante et durable aux résidents du Nunavut.

Tourisme

On estime que de 3 000 à 4 000 touristes visitent chaque année le Nunavut. Un sondage de fin de voyage réalisé en 2006 a permis d’établir à 2 500 le nombre de touristes de juin à octobre. L’écotourisme, la chasse sportive, la pêche récréative, de même que les expériences sur les plans de la culture, de l’aventure et de l’éducation, sont des activités touristiques clés pour le territoire. La présence des navires de croisière a augmenté ces dernières années. Vingt-six navires ont visité des collectivités du territoire en 2006. Ces visites constituent une importante source de revenus pour de nombreux résidents.

Pêche commerciale

Au cours des dernières années, le secteur halieutique a connu une forte croissance, avec, en particulier, une forte expansion de la pêche à la crevette et au flétan noir en haute mer. En 2006, la valeur au débarquement du flétan noir a été de 35 millions de dollars, soit une hausse de près de 50 % par rapport à l’année précédente, et ce, à cause d’un marché vigoureux et de l’augmentation des quotas. La valeur au débarquement de la crevette a été d’environ 3 millions de dollars, soit une valeur légèrement supérieure à celle de 2005. Actuellement, la valeur estimative annuelle des revenus directs provenant des pêches au Nunavut se situe entre 7,5 à 10,5 millions de dollars.

En mars 2005, le Cabinet a approuvé la Stratégie du Nunavut pour les pêches. Conçue comme un partenariat entre le gouvernement du Nunavut et Nunavut Tunngavik Incorporated, cette stratégie vise à fournir des occasions de développement économique dans le domaine des pêches côtières et en haute mer ainsi que dans celui de la pêche à l’omble de l’Arctique. Des travaux sont en cours avec des parties intéressées pour réaliser les objectifs et mettre en œuvre les recommandations de la stratégie.

Au Nunavut, la pêche au phoque offre un bon exemple d’économie mixte qui continue d’être favorable au tissu culturel et social du territoire tout en contribuant aux connaissances de première main concernant la terre et les écosystèmes. La valeur alimentaire annuelle du phoque annelé est estimée à 5 millions de dollars, et la valeur ajoutée des produits connexes est estimée à 1,5 million de dollars.

Le gouvernement du Nunavut élabore actuellement une stratégie sur la chasse au phoque. Cette stratégie contribuera à maximiser les perspectives associées à cette ressource et à orienter le cours de cette industrie.

Art et culture

En 2004-2005, 30 % des répondants à une enquête réalisée auprès des ménages du Nunavut ont déclaré qu’ils avaient participé à la production de pièces d’art ou d’artisanat en 2003. Les artistes et artisans du Nunavut sont reconnus de par le monde dans les domaines de la sculpture sur pierre à savon, de la gravure, de l’estampe, de la tapisserie et des pièces murales. Ce créneau a évolué pour comprendre maintenant de nouveaux modes d’expression, comme en témoigne l’importante reconnaissance dont bénéficient des directeurs et producteurs dans les domaines du cinéma, de la radiodiffusion et des nouveaux médias. L’approbation et le lancement de la stratégie intitulée Sanaugait: A Strategy for Growth in Nunavut’s Arts and Crafts Sector constitue une étape importante pour le développement futur de cet important secteur. Cette stratégie a été élaborée par un groupe de travail composé de députés du gouvernement du Nunavut et de membres de l’industrie. Son principal objectif est d’accroître la valeur du secteur des arts au Nunavut par l’entremise de mesures visant à améliorer la qualité des productions, à stimuler l’innovation et à soutenir la durabilité, en partenariat avec des artistes du Nunavut, et leurs organisations et collectivités.

Énergie

Le Nunavut offre une vaste gamme de ressources qui peuvent être converties en énergies vertes comprenant des possibilités en matière d’énergie éolienne et hydroélectrique. Des études sont en cours pour déterminer le potentiel hydroélectrique sur le territoire, et plusieurs sites possibles ont été identifiés.

Industrie aérospatiale

Iqaluit, la capitale du Nunavut, est dotée d’un aéroport qui dessert tant les vols internationaux qu’intérieurs. L’aéroport d’Iqaluit s’est fait connaître comme le premier centre mondial d’essai par temps froid d’installations motrices et d’aéronefs neufs ou modifiés. Grâce à la prévisibilité de son temps froid et de ses conditions sèches, de même qu’à la proximité relative de l’industrie aéronautique européenne, Iqaluit est idéale pour les essais par temps froid. En 2007, des essais sur sept aéronefs différents ont été réalisés à l’aéroport d’Iqaluit, ce qui a eu d’importantes retombées économiques pour la localité.

Contributions à l'économie du Canada

  • Valeur nominale du produit intérieur brut de 1,2 milliard de dollars en 2006
  • Valeur nominale de l’exportation des biens et service de 204 millions de dollars en 2006
  • Revenu moyen des particuliers de 35 540 $ par personne en 2006, soit le quatrième en importance au Canada

Perspectives

  • Nominal value of gross domestic product of $1.2 billion in 2006
  • Nominal value of exports of goods of services of $204 million in 2006
  • Nominal personal income per person was $35,540 in 2006 the fourth highest in Canada

Perspectives

Le gouvernement du Nunavut a adopté une approche unique de partenariat pour développer l’économie du Nunavut. Élaborée par 25 organisations du Nunavut, parmi lesquelles le gouvernement, des organisations inuites et le secteur privé, la Stratégie de développement économique du Nunavut vise à favoriser collectivement la croissance économique du territoire. L’exploration et l’exploitation des mines et des ressources favorisent la création rapide de nouveaux emplois. L’industrie minière semble contribuer grandement à l’économie du Nunavut : l’exploitation actuelle d’une mine de diamants, la possible exploitation de deux nouvelles mines d’ici trois à cinq ans, et d’autres options prometteuses d’exploitation au cours des 10 prochaines années. Avec les importantes ressources pétrolières et gazières qui se trouvent sur le territoire, l’avenir économique du Nunavut est très prometteur.

La pêche au Nunavut exerce maintenant une forte concurrence au sein des importants marchés canadiens et internationaux qu’elle approvisionne. La croissance de cette industrie a permis le développement du Nunavut Fisheries Training Consortium, un programme de financement pluriannuel qui offre une gamme de programmes de formation, allant des niveaux débutant à supérieur, comme l’observation maritime à partir de la passerelle des navires. Le consortium, qui réunit plusieurs intervenants, vise à augmenter la capacité des résidents du Nunavut d’obtenir des emplois dans ces secteurs en croissance. Le Nunavut compte à présent un certain nombre de partenaires qui travaillent activement à solidifier l’industrie des pêches et à profiter des perspectives actuelles dans les secteurs de la pêche côtière, de la pêche en haute mer et de la transformation. L’augmentation des quotas de pêche au flétan noir et à la crevette, en particulier, a donné un élan à l’industrie et procure d’importantes perspectives de croissance future aux collectivités adjacentes à ces nouvelles ressources.

Les secteurs de la chasse au phoque et de la chasse aux animaux à fourrure ont joué un rôle important pour l’économie et la culture au Nunavut dans le passé. Il est prévu qu’ils continueront de contribuer à l’économie du Nunavut dans l’avenir.

Le secteur du tourisme connaît une croissance importante. La culture inuite unique et la beauté spectaculaire du paysage du Nunavut continuent d’attirer des touristes du monde entier. Trois parcs nationaux et plusieurs parcs territoriaux ont été créés, qui offrent de nouveaux points d’attraction aux visiteurs qui veulent découvrir la beauté extraordinaire du Nunavut. Des initiatives comme la campagne de marketing nationale devraient contribuer à promouvoir l’expérience touristique exceptionnelle qu’offre le Nunavut. Cette campagne est une initiative des trois territoires en vue de modifier la perception du Nord qu’ont les résidents du Sud dans un certain nombre de domaines importants dont l’un est celui des possibilités touristiques du Nord.

La création d’une école de métiers à Rankin Inlet est une importante étape visant à accroître la participation des résidents aux nouvelles perspectives économiques du territoire. Il est prévu que cette école, qui ouvrira ses portes en 2009, puisse offrir des occasions de développement des capacités et de formation, dont ont besoin les habitants du Nunavut afin de pouvoir tirer profit des importantes ressources naturelles que recèle le territoire et ainsi les aider à progresser vers l’autonomie.